galerie en ligne art contemporain : le dessin en question (3)

Je vous invite à débattre technique de dessin. Commentez cet article !

“Le dessin est une respiration. L’artiste inspire l’air du monde et son dessin est la réponse qu’il donne à cette incitation.”

“ Je respirais le paysage pour dessiner et je retiens mon souffle à présent.”

La démarche artistique associe en effet le monde extérieur au monde intérieur. L’artiste que je suis insuffle au monde extérieur sa vision de ce même monde en le dessinant. Ce faisant, je suis en mesure d’évaluer ce que je dessin et de faire évoluer mon dessin. Selon moi, le processus créateur dépend de ce rapport constant, de cette tension, entre ces deux mondes. L’artiste qui dessine de façon “sauvage”, instinctive, projette son monde intérieur. Mais croire qu’il ne prend pas en considération le monde extérieur est une illusion. De la même façon, l’artiste qui construit en faisant cas, en apparence, du monde extérieur, obéit en réalité à une impulsion intérieure, à un élan : le dessin préexiste en lui.

Pour prendre un exemple, ma démarche d’autoportrait aux aquarelles en une seule couleur sur papier blanc ne consiste pas nécessairement à ce que je me dise d’abord: je suis jolie, donc je fais mon portrait mais au contraire, c’est parce que j’ai en moi ce dessin que je fais cet autoportrait… autrement dit encore, on voit bien qu’il n’existe pas de distinction entre art abstrait ou art figuratif qui tienne, l’art figuratif participe finalement de la même démarche : l’artiste représente un élément de la nature mais cet élément n’est qu’une figure de rhétorique, c’est-à-dire une métaphore permettant de représenter son monde intérieur.

Si l’évocation des astres et de la lune dans le ciel d’été plein de Dieu évoque pour Hugo “Cette faucille d’or dans le champ des étoiles”, il est évident que pour écrire Booz endormi, le poète n’a étudié ni les faucilles ni les étoiles ! La métaphore lui permet simplement de rendre compte de sa vision personnelle du monde. Je dirais volontiers que l’art figuratif est une politesse, une courtoisie de l’art abstrait.

Mais cela veut-il dire que seul le monde intérieur existe ? Et dans ce cas, n’est-ce pas une conception périlleuse ?

Mit freundlichen Grüßen (Bis bald Tschüss….!) / Best regards.
Artemis Irenäus Von Baste

Visitez les pages de nos autres artistes :

Vendez vos oeuvres ! 

 

Philippe Morin / Artemis Irenäus von Baste

Les Koronin, galerie en ligne art contemporain Paris
Du lundi au vendredi – 9h à 18h, hors jours fériés.
Formulaire de contact.
Contactez-nous aussi via notre page Facebook

Online Galerie für Modern Kunst – Les Koronin Paris.
Von Montag bis Freitag 9h – 18 h außer an Feiertagen.
Kontaktformular
Kontaktieren Sie uns auf Facebook ! (Französische Sprache)

Galerie en ligne art contemporain les Koronin.

Rejoignez-nous sur Facebooktweet les koronin

logo-over-blog

Ce article est également disponible en Wir sind Kunstmaler und Bildhauer und bieten Ihren unsere Galerie, zum Ein – und Verkauf und als Tuffpunkt, an Unterschiedlich zum traditionellen Konzept einer online Galerie, zeigen wir Ihnen unsere Werke direkt aus unseren Ateliers. Unsere online Galerie bietet jedem Künstler seine Seite, welche regelmäßig mit allen unseren Erfahrungen auf dem letzten Stand gebracht wird und Ihren die präzise Plattform öffnet, um uns kennenzulernen und unsere künstlerische Arbeit zu schätzen. Ich wünsche Ihren viel Freunde bei der Durchsicht unserer Seiten. et us.

10 réponses à galerie en ligne art contemporain : le dessin en question (3)

  • Cette personne porte de la fourrure. C’est pour pour pouvoir briller en société ? Ou là non non, là je ne comprends pas surtout après tant de propagande contre la fourrure et la possibilité de créer des fourrures synthétiques très esthétiques ! Le monde marche à l’envers ! Vous voulez l’y aider ?

    • Bonjour, Marie-Christine
      L’artiste en question visible dans la photo, Isabelle Morin, est au bar arrière (pont 4) du Costa Diadema, nous étions le 07 avril 2017 – c’est une croisiériste. Elle a des lunettes de soleil & un service à thé devant elle.
      Son geste technique sert à mesurer les objets inclus dans le paysage côtier qu’elle observe, c’est une professionnelle des arts plastiques.
      Le sujet de l’article publié par Artémis Irenäus a trait au dessin dans l’Art, la capacité de faire d’un acte de représentation un acte de figuration.
      Nous pourrions pousser ce débat technique sur l’esthétique plastique jusqu’à nous interroger savoir si une chose à besoin d’être justifiée pour être admissible par nos goûts ou notre jugement.
      Toutefois, votre approche du sujet me paraît mieux trouver sa place dans un forum comme il en pullule dans le web, notamment par votre revendication de la propagande.
      J’ose vous rappeler que la « propagande » est une action ayant pour fonction d’imposer une doctrine, elle a pour synonymes : « bourrage de crâne » / « intoxication » / « endoctrinement », & j’en passe.
      Cordialement,
      Philippe.

    • Bonjour,
      L’apparence portée par une photo, représentant l’artiste, serait-elle supérieure au sujet et viendrait l’occulter ou servirait de prétexte à polémique sur un sujet ne relevant pas du débat ?

  • J’aime beaucoup le sujet polémique sur la « fourrure », tout à fait hors sujet ainsi que le mentionnent souvent les correcteurs de philo,. Pourtant ce commentaire doit faire appel à un complément. Une belle fourrure (synthétique s’entend, il est interdit de parler ou de penser « peaux de bêtes) portée par une femme est agréable à regarder et la met en valeur. Une fourrure c’est doux, soyeux, lumineux, chaud, confortable, ajoute au charme … Alors pourquoi s’en priver et toujours chercher à morigéner celles qui les portent?

  • Je crois que Philippe soulève une réflexion intéressante quand il indique les synonymes de « propagande ».
    La définition de ce mot utilisé par Marie-Christine (ou quelque soit son identité réelle) est : « action qui a pour but de propager certaines doctrines ». La doctrine est définie (par le dictionnaire toujours) comme un ensemble d’idéologies; la doctrine est une théorie particulière proche du sophisme vue par Aristote comme une sagesse apparente mais sans réalité. Elle a comme règle de vie l’obtention du succès oratoire et du gain pécuniaire. Le commentaire de Marie-Christine est donc un amalgame de mots dont elle ignore le sens.
    On parle de dessin maintenant ? C’est le sujet proposé par la galerie en ligne non ?
    Cdt
    Natoschka

    • En réponse à natoschka (ou qui que tu sois) je ne laisse pas mon avis ici pour me faire insulter ensuite !!! Faites-moi rire avec vos arguments sur mon choix de mots et parlez-nous des conditions d’élevage de ces animaux pour la fourrure que votre artiste porte, de la façon dont ils sont traités. Je croyais que les artistes étaient des personnes intègres, on dit que pour œuvrer il faut regarder la nature (je parle de dessin, vous me suivez j’espère ?) J’étais venue consulter votre site pour me rassurer sur la façon dont les artistes voient le monde mais dinformation que vous donné pour le compte me déçoit . Je vais devoir aller voir autre part dans dautres sites ou on ne se fait pas injurier quand on poste une opinion différente de la vôtre. Désolée mais merci.
      Marie-Christine (23 ans, nantaise, photographe professionnelle pour ton info natoschka)

      • Aucun membre de la galerie en ligne ne se permettrait de vous injurier, Artémis Irenäus & moi aurions bloqué tout commentaire contenant une insulte flagrante.
        Dans une opinion publiquement exprimée, le choix des mots, leur définition, leur usage est important & requiert votre attention. Aucun membre de la galerie en ligne ne vous obligeait à venir juger de l’habillage d’une de nos artistes plasticiennes, subséquemment dans un article concernant le dessin d’Art. Ne faites pas regretter à l’équipe de la galerie en ligne d’avoir eu la mansuétude de quand-même vous publier. Je doute que d’autres sites de galeries d’Art vous laisse la même liberté.
        Ceci clairement dit, la galerie en ligne sera heureuse de publier vos commentaires traitant du sujet de l’article, à savoir le dessin d’Art.
        Cdt
        Philippe (49 ans, actuellement attablé à la brasserie « Jules », Quend Plage, Baie de Somme)

  • Bonjour à tous, Shakespeare a écrit une belle comédie, dont le titre se rapporte à la polémique développée sur ce blog (blog que j’apprécie) : « beaucoup de bruit pour rien ».
    NB. : Cette remarque va me donner l’opportunité et la plaisir de me replonger dans Shakespeare …
    Question : jusqu’où l’artiste doit-il s’engager dans la lutte pour le ‘mieux-être’ de tous? Il y a tant de domaines, de sujets … ou chacun souhaiterait les voir intervenir, alors que faire?

    • Bonjour, Turner.
      L’on dit bien des choses sur l’artiste & l’on lui prête bien des intentions, parfois sans jamais préalablement lui demander ce qu’il en pense.
      Trop de quidams interprètent la phrase de Picasso – « la peinture n’est pas faite pour décorer les appartements, c’est un instrument de guerre offensive et défensive contre l’ennemi » hors de son sens historique (Guernica) avec l’idée que l’artiste traduirait l’expression d’une lutte sociale, adepte d’une pensée gauchisante à mesure que, à l’image d’un cru millésimé, il progresse dans l’âge.
      Ce que l’on oublie, c’est que pour l’artiste, devenir jeune met du temps.
      Ce que l’on oublie le concernant, c’est qu’il observe une chose, la regarde, avant de tout oublier d’elle au moment de la représenter selon ce qu’il en ressent.
      Ce que l’on oublie encore, c’est que pour lui – comme l’apprennent encore aujourd’hui les étudiants des grandes écoles d’Art (ENSAD, ENSBA…) -, tout commence par un bout de papier & un crayon. Oui, cela peut paraître incroyable à l’époque des mégas pixels, mais pour l’artiste graphiste, pour les artistes de la Galerie en ligne Les Koronin, pour ces gens qui mettent les mains dans le cambouis de la popotte du métier d’artiste, l’Art se trouve dans le commencement des choses, dans le placement de peu de formes, l’important étant de trouver leur juste place.
      Fragonard lui-même, alors qu’il exécutait le portrait de La Pompadour, expliquait à Louis XV qu’une esquisse n’est pas le début d’un chef-d’œuvre, c’en est l’achèvement. Les reste n’est que remplissage.
      Que faire, demandez-vous ?
      Mais laisser l’artiste libre d’être ce qu’il est, de penser & ressentir selon sa façon de voir les choses, de les vivre, pour ensuite partager sa vision des dites choses, en débattre avec d’autres maturités intellectuelles…
      Cordialement,
      Philippe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Galerie en ligne Art contemporain les Koronin. Artémis Irenäus von Baste & Philippe Morin. Du lundi au vendredi, de 9h à 18h. Toutes les images incluses dans ce site sont protégées par la propriété intellectuelle, article L.111-1 du Code de la propriété intellectuelle (CPI).

de_DEfr_FRus
Galerie en ligne Les Koronin