galerie en ligne : vers une galerie d’art entièrement multilingue

Nous vous l’annoncions dans notre article précédent, la galerie en ligne Les Koronin poursuit son développement avec un nouvel outil à votre disposition : un service de traduction intégré, instantané, que nous testons d’abord dans le site en langue française.

Il s’agit de vous permettre de lire les pages de nos artistes et nos articles du blog en cinq langues différentes – italien, espagnol, luxembourgeois, japonais et chinois traditionnel -, d’autres langues pourront être intégrées à la longue. Si comprendre son fonctionnement, le programmer, nous aura pris un certain temps, vous pouvez dès maintenant le retrouver en haut de chacune des pages du site, excepté dans les articles les plus anciens du Blog.
Cet outil est le fruit de l’apprentissage de WordPress, volonté, ordre, temps : tels sont les éléments de l’art d’apprendre et de constamment développer cette galerie en ligne afin de la rendre autant accessible qu’attractive au plus grand nombre d’exposants, d’amateurs et de collectionneurs d’Art.

S’il donne pleine satisfaction, ce service de traduction instantanée sera au fur et à mesure intégré au site en langues allemande puis anglaise.

Mit freundlichen Grüßen (Bis bald Tschüss….!) / Best regards / Cordialement….
Pour Artemis Irenäus Von Baste , Natascha Vallélian


Visitez les pages de nos autres artistes :


Vendez vos oeuvres ! 

 

Philippe Morin / Artemis Irenäus von Baste

Les Koronin, galerie en ligne art contemporain Paris
Du lundi au vendredi – 9h à 18h, hors jours fériés.
Formulaire de contact.
Contactez-nous aussi via notre page Facebook

Online Galerie für Modern Kunst – Les Koronin Paris.
Von Montag bis Freitag 9h – 18 h außer an Feiertagen.
Kontaktformular
Kontaktieren Sie uns auf Facebook ! (Französische Sprache)

Galerie en ligne art contemporain les Koronin.

Rejoignez-nous sur Facebooktweet les koroninlogo-over-blog

 

 


 

4 réponses à galerie en ligne : vers une galerie d’art entièrement multilingue

  • Des récits épiques d’artistes et des articles malheureusement desservi par une traduction en chinois et japonais hasardeuse. En anglais, des erreurs syntaxiques entre autre. Je n’en sais rien pour l’allemand, je vous accorde le bénéfice du doute. Je peux tolérer quelques coquilles dans un site. Mais toutes ces erreurs risquent de gâcher le plaisir. Quand on est payé pour un travail autant correctement le faire.

    • Bonjour, Oye.
      Malgré nos vigilantes relectures, certaines „coquilles“ peuvent perdurer.
      Comme nous l’avons toujours écris, Artémis Irenäus & moi sommes des artistes plasticiens, nous gérons bénévolement notre galerie en ligne, entièrement construite d’après nos connaissances de l’informatique acquises au cours de nombreuses lectures et questions posées à des spécialistes du Web.
      Je suis tout à fait d’accord avec vous que l’outil de traduction automatique Google est perfectible, je ne doute pas que Google y travaille.
      A propos des capacités linguistiques de Konstanz ou d’Artémis Irenäus, mes deux suissesses allemandes font un remarquable travail concernant les pages anglaises & russes. Quant’aux pages en langue allemande, vous me permettrez de croire qu’il n’y a pas matière à redire.
      La galerie en ligne Les Koronin continuera d’améliorer ses services à ses visiteurs.
      Cordialement,
      Philippe

  • Bonjour,
    Je partage en partie votre remarque sur la nécessité, le plaisir, de lire un texte d’une expression irréprochable ou presque en langue étrangère.
    J’ajouterai aussi en français.
    Cela devient un vœu pieux, si j’en crois la manière dont s’exprime la fine fleur de la communication verbale (plus de négation, des « qu’est ce que » en quantité et autres appauvrissements de la langue française).
    Comme tout un chacun j’ai eu l’opportunité de commander des appareils à l’étranger et de recevoir une traduction en français « que je qualifierai de perfectible! », pourtant le traducteur, l’entreprise ont certainement fait de nobles efforts pour s’adapter à notre langue.
    Sans vouloir créer une quelconque polémique, j’ai eu une expérience similaire avec une autre association où ce que j’avais pris pour une « critique », sur des textes accompagnant des photos, me fut adressée. J’ai eu une réaction de rejet vis-à-vis de cette critique, mais après avoir pris contact avec celui qui, de bonne foi, m’avait informé, nous nous sommes mis d’accord. Il me fit part des modifications, corrections, améliorations jugées nécessaires. Il le fit et fit bien, pour le meilleur et le bien de tous. Je l’en remercie encore.

    • Bonjour Axel.
      L’un des motifs de la création de cette galerie en ligne est l’échange y compris littéraire, épistolaire – s’il est possible d’ainsi qualifier nos échanges par ces commentaires qui, par certains, valent des lettres – avec vous tous.
      Bien évidemment, user d’outils du Web comme Google Translate afin d’espérer s’ouvrir au monde le plus large possible amène des erreurs, donc de légitimes remarques, des critiques constructives ou non, des conseils de la part d’Internautes, donc des échanges souvent positifs & qui permettent l’amélioration.
      Une phrase correctement traduite par un dictionnaire en ligne ne veut pas encore dire que toutes autres traduites par le même outil sont grammaticalement bonnes. Les dictionnaires en ligne ont encore leurs limites, ils mènent entre autre une course contre la propre évolution de chaque langue.
      Artémis Irenäus & moi travaillons régulièrement avec ces dictionnaires couplés à de bons vieux dicos de papier, nous mettons parfois des jours à traduire un article du français au russe ; quelques fois cela tient du fou-rire quand nous découvrons combien l’expression recherchée ne veut pas du tout dire ce que nous pensions mais se révèle de l’ordre du cocasse voire de la coquinerie.
      Pour exemple dans ce registre des erreurs d’expressions via les dicos en ligne, il y avait ce visiteur chinois à l’une des visites culturelles organisées par Artémis Irenäus & qui souhaitait discuter de l’actrice américaine Mae West. Il utilisait son smartphone pour trouver ses mots dans la langue de Goethe. Le dictionnaire ne trouva pas la traduction « actrice Mae West » – en allemand « Schauspielerin Mae West » – mais lui sortit l’expression « Aufblasbare Schwimmweste », ce qui veut dire « gilet gonflable de natation ».
      Il est vrai que la terminologie aéronautique anglophone pour le gilet de sauvetage est entre autre la « Mae West », eu égard au gabarit des seins de l’actrice.
      (Ci-joint un petit lien instructif sur May West & le ministère des armées)
      Je vous avoue que nous en avons beaucoup ri avec ce charmant monsieur, il poursuit une agréable correspondance emails avec nous.

      Cordialement,
      Philippe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Galerie en ligne Art contemporain les Koronin, Artemis Irenäus von Baste & Philippe Morin.
Toutes les images incluses dans ce site sont protégées par la propriété intellectuelle, article L.111-1 du Code de la propriété intellectuelle (CPI). La galerie d’Art adhère au Règlement Général sur la Protection des Données de l’Union Européenne (RGPD).

de_DEen_USfr_FRru_RU
Galerie en ligne Les Koronin