Alain Cabot et l’immortelle partie ! 

Quand la galerie en ligne aime une oeuvre, elle la montre sans retenue aucune !

Notre artiste peintre Alain Cabot nous propose un concept basé sur sept toiles.
Dans l’Art plastique, «l’installation» est une forme d’implantation dans l’espace d’exposition qui permet de traduire l’idée de l’artiste avec une atmosphère d’ensemble. L’installation se sert autant des parties d’expositions verticales (murs) qu’horizontales (sols, plafonds): c’est une composition dans l’espace complet dans laquelle le(la) spectacteur(trice) peut se déplacer librement. Cet espace en trois dimensions devient partie intégrante de l’œuvre et le(la) spectateur(trice) entre physiquement dedans.

L’intérêt de cette installation par Alain Cabot débute dans la composition de l’espace. L’oeuvre est en angle avec des toiles aux murs, dont les scènes sont actives et qui répondent  à des objets usuels posés au sol.
La partie d’échecs est en cours.

Alain Cabot nous narre:
«Ils ne savent pas que la singulière main
du joueur qui les tient gouverne leur destin …
Le joueur, à son tour, se trouve prisonnier
…. d’un tout autre échiquier….

La série La partie d’échecs est composée de sept huiles sur toiles:

  • un tableau de cm 150x150cm
  • deux tableaux de cm 100x50cm
  • deux tableaux de cm 150x50cm
  • deux tableaux de cm 50x50cm

L’entièreté n’est pas égale sur les murs d’expositions, offrant à l’espace blanc du mur de faire partie de l’œuvre.  L’interprétation que chacun(e) fait de cette œuvre se fait dans cette composition complète.
Alain Cabot nous dit: «Les quatre tableaux qui s’interposent entre la grande toile centrale et les toiles les plus extrêmes sont assemblés par deux formant d’un côté un grand  1 et de l’autre un point d’exclamation. Ils représentent des scènes renvoyant d’une manière plus directe à la réalité de la vie, tout en gardant un rapport avec la lucidité rationnelle. La grande toile centrale (carrée) représente deux joueurs d’échecs s’affrontant dans la partie dite immortelle, une partie qui n’aura pas de vainqueurs.
La scène s’encadre dans un décor mi-figuratif, mi-abstrait, où les surfaces de couleurs (gris, jaune, rouge) viennent suggérer la représentation d’une ville contemporaine de la civilisation occidentale (Paris ?, New York ?), une ville tentaculaire, éclairée par une lumière violente jaune et rouge flamme, évocatrice du feu qui s’impose sur les formes grises des gratte-ciels aux mille fenêtres.»

Regardez bien les personnages…. Deux d’entre eux s’observent par dédoublement entre la gauche et la droite par l’intermédiaire de la sous-composition centrale.

Vous souhaitez acquérir une œuvre d’Alain Cabot ? Ou prendre contact avec notre artiste ?
Ecrivez-nous (à Natascha), nous vous mettrons en relation avec lui.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous êtes artiste dans un des beaux-arts (peinture d’Art, sculpture, gravure, dessin, photo d’Art….) vous désirez bénéficier de notre vitrine suisse et française ouverte 24H/24 sur le monde ?
Ecrivez à Artémis Irenäus !

Pin It on Pinterest

Share This