A la rencontre d’Elisabeth Lerolle et d’autres artistes.  

Dans son précédent article sur les 33ème portes ouvertes des ateliers de Belleville (Paris), votre galerie d’Art el ligne France Suisse accueillait une longue lettre de Marie Isabelle, lui narrant sa visite de l’atelier de la rue Mélingue, lieu qui nous est bien connu puisque, jusqu’en 2014, ce fut l’un des locaux d’enseignement de l’école d’enseignement supérieur Koronin, dans laquelle, Artémis Irenäus fit ses études.

Laissons la parole à Marie Isabelle.

“Notre balade continue du côté de Monsieur Tricottet, céramiste. Nous sommes plongées dans un voyage dans le Sud en contemplant vases et vaisselle de plusieurs teintes de bleu rappelant la méditerranée. L’approche est authentique, purement artisanale et on apprécie ce savoir-faire en toute simplicité !

La visite se poursuit avec les sculptures philosophiques en terre de Madame Pascale MARTIN-BARBAZ.

Pascale nous explique sa démarche artistique avec tendresse, dans laquelle elle confronte des phénomènes relationnels entre l’Homme et l’animal, avec un style prenant ses sources dans les sculptures d’Afrique.  Chacune raconte une histoire et leur position dans l’espace donne une signification hiérarchique entre chaque œuvre.
Enfin nous sommes chaleureusement accueillies par Madame Stéphanie OLIVAR, qui nous présente ses œuvres mélangeant illustration et broderie.
« Je saisie l’instant présent et je suis le fil d’une histoire qui se dessine au fur et à mesure que se tissent des liens et que le fil avance. Je rêve d’un monde dans lequel chaque matin, on a le pouvoir de ralentir le temps, contempler la vie et redessiner le fil de sa destinée… » écrit-elle dans sa bio. Actuellement, Stéphanie brode sur une collection en lien avec le corps humain. Les fils sortent du « carde » et composent un joli volume, représentant tantôt une cage thoracique, tantôt des neurones. A l’image des racines des arbres qu’elle a vu au cours de ses voyages et de la nature qu’elle aime représenter, Stéphanie met en évidence la connexion entre les flux du corps et notamment du flux nerveux. Les supports sont variés, cadres, toiles de gaze, tarlatane, soie, papier fin. Son travail est minutieux, méditatif. Sortir du cadre est aussi une de ses techniques innovantes, qui m’a particulièrement touchée.

Etaient également présents la sculptrice Catherine GARLIN, l’artiste Quentin DUROUX  et l’artiste Francesco ROMANO, que nous auront sûrement le plaisir de rencontrer prochainement.”

La galerie d’Art en ligne tient à remercier les artistes de la rue Mélingue qui ont très volontiers accepté de figurer dans ses articles.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous êtes artiste dans un des beaux-arts (peinture d’Art, sculpture, gravure, dessin, photo d’Art….) vous désirez bénéficier de notre vitrine suisse et française ouverte 24H/24 sur le monde ?
Ecrivez à Konstanz !

Pin It on Pinterest

Share This